1. Premières explorations de la planète « développement personnel ».Les pratiques, les notions


Le livre de Michel Lacroix (Op. Cit) comporte en fin de volume un glossaire des principales pratiques et notions qui ont cours dans le champ du développement personnel.


1.1. Coups d'oeil sur un glossaire

On s'y arrêtera brièvement pour une première cartographie de cet univers.

Voici quelques-uns des termes qui peuvent retenir notre attention. On en examinera le sens, y réfléchira personnellement et dans le cadre du cours.


Ancrage

Assertivité

Assise en silence

Auto-poïésis

Biofeedback

Coaching

« Cuirasse musculaire »

Etat modifié de conscience (EMC)

Engramme

Extase

Holotrophique (respiration)

NDE (Near Death Experience)

PNL (programmation neurolinguistique)

Positive (pensée)

Rebirth

Relaxation

Samadhi

Satori

Sophrologie

Training autogène

Transactionnelle (analyse)

Transcendantale (méditation)

Transpersonnel

Visualisation créatrice

Voyage astral


Quelles réflexiosn vous inspire cet inventaire ?


1.2 Essai de classification. « Le yogi et l'homme d'affaires »


Comment s'orienter dans cet univers ? Sans doute en commençant par saisir ce qu'on y offre, et ce qu'on y cherche. Il n'y a pas de raison de penser que ceux qui se tournent vers les pratiques de développement personnel ne le font pas en fonction de « l'offre » ! Voici quelques formulations de cette offre :


A. « Etape par étape, et sans introspecion pénible, ce livre vous propose de découvrir comment mobiliser vos RESSOURCES PERSONNELLES et gérer vos STRATEGIES MENTALES. Pour mieux communiquer et pour atteindre ses objectifs dans tous les domaines de la VIE PERSONNELLE ET PROFESIONNELLE » (René de Lassus, Efficace et épanoui par la PLN, Marabout, 1996, quatrième de couverture).


B. « Submergés par un imaginaire qui nous fait voir la vie en noir, nous avons tous, en nous, un petit cinéma qui défile en permanence. Du « personne n em'aime » à « jamais je n'y arriverai », chacun possède son leitmotiv. Autant de pensées négatives qui nous rendent malheureux dans notre tête, et malades dans notre corps. Nous sommes prisonniers d'un système de pensée qui nous complique sans cesse la vie et nous souffrons des limites que nous nous sommes créées.... Catherine Bensaïd ... nous aide à ne pas répéter éternellement ces comportements qui nous font mal, et à nous guérir de ce mauvais amour de nous-mêmes qui nous interdit tout accès au plaisir. A la fin de notre lecture, queqlue chose a subtilement changé en nous. Aime-toi, la vie t'aimera est unn livre qui apprend à nous réconcilier avec nous-mêmes et à rendre possible ceque nous avons toujours cru impossible. A donner vie à nos rêves, plutôt que de passer notre vie à la rêver » (Catherine Bensaïd, Aime-toi, la vie t'aimera, Robert Laffont, 1992, quatrième de couverture).


C. « Notre cerveau est une mine de ressources sous-exploitées... Ce grand classique du développement personnel propose de libérer les formidables capacités cognitives qu'il recèle. Il démonte les idées reçues sur nos processus de compréhension et d'apprentissage et montre comment tirer parti des mécanismes cérébraux pour utiliser au mieux nos patitudes intellectuelles » (Tony Buzan, Un tête bien faite, col. Les guides Buzan, Editions d'Organisation, 2004, quatrième de couverture. Précision en page de couverture : Best-seller, 1 million d'exemplaires vendus dans le monde).


D. « Au fil des trois années passées en camp de concentration lors de la Deuxième Guerre mondiale, Viktor Frankl a découvert, autant pour lui-même que pour les autres, que le fait d'avoir un but et un sens à sa vie l'aidait à survivre aux conditions inhumaines qui sévissaient. Cette recherche de sens a donné naissance à la logothérapie, une approche qu'il a utilisée tout au long de sa vie en captivité et, par la suite, dans sa pratique comme psychiatre. L'auteur indique les trois voies qui permettent de donner un sens à l'existence. La voie de l'accomplissement, c'est-à-dire la réalisation de sa mission ou la création d'une oeuvre ; la voie de l'amour, qui mène à l'établissement de liens significatifs et favorise le contact avec la nature et l'art ; et la voie de la transcendance, qui incite l'individu à adopter une attitude positive face à la mort et aux souffrances. En lisant ce livre, vous découvrirez le véritable sens du mot « responsabilité » et vous prendrez votre vie en main » ( Viktor Frankl, Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie, ditions de l'Homme, 1959, 2006, quatrième de couverture).


Comme on le voit assez nettement, le développement personnel est marqué par une double orientation : la réussite dans le mondel'accomplissement spirituel. L'extérieur et l'intérieur. Une opposition, comme l'ont montré autant Louis dumont que Charles Taylor, cosntitutive de l'identité moderne.


Michel Lacroix ouvre lui-même son ouvrage sur ce constat, cette classification :


« Un nouveau culte a fait son apparition dans la société : le culte du développement personnel. Il attire à lui un nombre croissant d'adeptes, désireux d'accroître leurs facultés psychiques et d'actualiser leur « potentiel ». Ces adeptes utilisent des techniques variées, allant de la pensée positive à la relaxation, de l'affirmation de soi à la méditation, de la PLN (programmation neurolinguistique) à la modification des états de conscience. Le but qu'ils poursuivent est double. D'une part, il s'agit de mieux communiquer, de développer deds talents de négociateur ou de leader, d'accroître son asseretivité, de devenir plus créatif. En ce sens, le développement personnel est au service de la réussite. Mais les adeptes sont aussi en quête d'une expérience de l'Etre et d'un approfondissement de leur vie intérieure. Au moyen d'un travail sur leurs états modifiés de conscience et sur leur corps, ils veulent se frayer un chemin vers une forme de mysticisme. Ce dualisme de la réussite et de l'aspiration métaphysique, de l'efficacité professionnelle et de la vocation spirituelle, de la performance et de la transcendance est un trait qui frappe l'observateur » p. 13/14.


Mais le développement personnel n'oppose pas ces deux « voies ». Il prétend au contraire les réunir. Michel Lacroix trouve une belle formule pour dire cela : « le yogi et l'homme d'affaires » :


« La pratique des deux états du moi cristallise dans la figure pittoresque et de plus en plus répandue du cadre d'entreprise qui, entre deux rendez-vous d'affaires, trouve le temps de pratiquer le zen ou la méditation transcendantale » (p. 105).


1.3. Les deux discours de la méthode


Les diverses techniques du développement personnel de nos « ressources » et « virtualités » peuvent aisément se classer en deux catégories distinctes, selon cette opposition « extérieur-intérieur ». Deux façons antinomiques de concevoir la réalisation du moi.


A. Les méthodes de renforcement du moi et de ses pouvoirs, aptitudes, compétences, etc.. Elles sont comme le dit Lacroix inscrites « dans la sphère de l'égo » p. 35). Le terme anglo-saxon en usage est très significatif : empowerment, « accroissement de pouvoir ».


Les domaines et pouvoirs visés sont les suivants :


  1. Augmenter le pouvoir de la pensée sur elle-même (dynamiser la mémoire, la créativité, techniques de méditation, de gestion du stress...).

  2. Dynamiser la personnalité globale (confiance et assertivité, analyse transactionnelle...)

  3. Accroître le pouvoir de la pensée sur le corps (training autogène, biofeedback, autoconditionnement...).

  4. Optimiser le pouvoir de la pensée sur l'environnement extérieur (pensée positive, visualisation crétrice..).

  5. Actualiser le potentiel relationnel (analyse transactionnelle, PLN...)


B. Les méthodes visant « non pas à renforcer le moi, mais à le dissoudre » Elles visent un « au-delà de l'ego » (Lacroix, p. 37).


Les visées sont les suivantes :


  1. L'effacement des limites entre le moi et le non-moi

  2. La fusion avec le monde, la « non-séparation ». L'ego est ici une prison dont il faut sortir.

  3. Le « sentiment océanique » procédant de l'abolition des oppositions, l'unité du monde

  4. Les « états modifiés de conscience » (EMC), les états de conscience élargie, « expériences transpersonnelles ». Par l'hypnose, la respiration holotropique, etc... On flirte ici avec le surnaturel...


1.4. Le temporel et le spirituel. Deux visions du monde


Au terme de ces premières explorations, s'imposent deux conceptions du développement, correspondant à deux conceptions du monde et deux attitudes face au monde.


A. La première forme de développement personnel est ostensiblement, sinon agressivement, tournée vers la maîtrise du monde, orientée vers la réussite, le renforcement du moi et de ses « compétences ». Le coaching et le management s'y intéressent, elle est en bonne place dans les plans de formation des DRH, on ne s'en étonnera pas.


B. La seconde forme vise le recueillement, la contemplation, l'extase, le repli dans l'intériorité et vise l'accomplissement du moi essentiel dans le renoncement à la maîtrise et au faux moi qu'impose l'autre forme.


Deux métaphysiques distinctes » (Lacroix, p. 43) ? Oui, mais ce n'es pas le moindre des paradoxes du développement personnel d'avoir ces deux fers au feu !