ART EDUCATION MEDIATION


2011


PRESENTATION GENERALE


Un cours en deux volets


  1. ART ET EDUCATION : ENJEUX, PROBLEMATIQUES, HISTORIQUE


  1. L’EFFICACITE DE L’ART


Une interrogation : à quoi tient « l’efficacité » présumée de l’art ? Quels sont ses effets » ?


Et un nécessaire détour par la philosophie de l’art et l’esthétique (et plus largement, la sociologie, l’anthropologie, la psychologie, l’histoire de l’art….)


Mais deux volets qui seront reliés, relancés, illustrés, etc., par des exemples, des témoignages, des expériences.


  1. DES TEMOIGNAGES, DES EXPERIENCES


Nous inviterons : artistes, thérapeutes, médiateurs, éducateurs…


* * *


INTRODUCTION AMORCE



A. Une fiction à la manière de Voltaire et des contes philosophiques du 18ème siècle…. Supposez qu’après une longue absence, un long voyage lointain, vous reveniez au pays, mettons le monde occidental…. Et regardiez ce qu’il en est de l’art à l’école, dans la société : quels changements !




Transition : Oui, mais… Cela n’allait pas de soi, cela ne va pas de soi…


B Une autre fiction, voici bientôt un demi-siècle : depuis Harvard, une lettre de Mars (in Nelson Goodman, L’art en théorie et en action. A lire…). Imaginons un monde éducatif – ici unversitaire - dans lequel les sciences auraient le statut qu'on accorde aux arts ! Reléguées au loisir ! Au supplément d'âme ! Des scientifiques oui, mais « en résidence »... L'humour de Nelson Goodman met à jour avec une grande efficacité un état des choses qu'il faut interroger.


Cela va-t-il mieux ? Oui, mais : le verre à moitié vide, à moitié plein….


L’AMBIVALENCE CONSTITUTIVE


C. Problématique du cours. Présentation


Objectif général du cours

Ce cours a pour objet d’étudier la place de l’art en éducation : essayer de comprendre pourquoi l'art et la culture gagnent en importance dans le champ éducatif, quelles en sont les fonctions, et plus généralement ce que ce mouvement en faveur de « l'art pour éduquer » signifie et nous dit de notre monde et nos sociétés.



L'art et la culture, leurs acteurs et médiateurs, au cours des dernières décennies, ont gagné une place sans précédent. L'art et les artistes entrent dans l'école, dans les hôpitaux, dans les prisons, etc, et plus largement voient leur fonction éducative et réparatrice gagner le champ social. Le phénomène a pris une dimension mondiale. Toutefois, ce succès ne doit pas empêcher de constater un paradoxe : l’art a longtemps été (et demeure à certains égards) le parent pauvre de l’éducation ; mais d’un autre côté, c’est aussi à l’art quand il est pris en considération que l’on accorde la vertu éducative la plus élevée…. Le cours se propose d'analyser le développement actuel des « pratiques artistiques et culturelles » et leur place dans les politiques éducatives. Il s'attache à décrire et comprendre ce mouvement, en proposant les éclairages croisés des disciplines esthétiques ( philosophie, sociologie, anthropologie de l'art...), de la pédagogie (idées, pratiques, doctrines...) et des témoignages et réflexions des acteurs (artistes, intervenants, médiateurs...).




D. Plan, architecture du cours


I. ART ET EDUCATION : ENJEUX, PROBLEMATIQUES, HISTORIQUE


1. Une suspicion originelle et durable

Platon, Durkheim, et quelques autres


2. Le « tournant » esthétique

Schiller, les Lettres sur d’éducation esthétique de l’humanité


3. Politique de la culture et éducation artistique

De Malraux à Lang. L’Etat esthétique ?


4. L’art, l’enfant, l’artiste

Petit historique du dessin à l’école

Sur « l’art enfantin »

L’enfance et l’art, l’enfance de l’art


5. L’art, recours social et éducatif ? (conclusion)



II. L’EFFICACITE DE L’ART


1. Théories de l’art et efficacité de l’art

Panorama


2. L’esthétique comme éducation de l’humanité

Retour sur les Lettres sur d’éducation esthétique de l’humanité de Schiller


3. Les fondements anthropologiques de l’art

Hans Georg Gadamer : le jeu, le symbole, la cérémonie


4. L’expérience esthétique

John Dewey


NB : Les interventions et témoignages d'artistes, de professionnels invités, etc., s'inscriront dans le cours et en seront l'un des fils rouges. Nous inviterons 4 ou 5 intervenants.


Mise à disposition de ressources en ligne

Eléments du cours et de documentation progressivement en ligne sur le site :

http://pagesperso-orange.fr/alain.kerlan


E. Eléments de bibliographie



Il s'agit ici d'une bibliographie minimale, de base. Elle sera élargie selon les besoins du cours

CAUNE J, Pour une éthique de la médiation, le sens des pratiques culturelles, Grenoble PUG, 1999


DEWEY J., L’art comme expérience (1934), Editions Farango (2005), Editions Gallimard Folio Essais 2010


GOODMAN N., L’art en théorie et en action, Editions Gallimard Folio Essais 2010


KERLAN A., L’art pour éduquer ? La tentation esthétique, Presses de l’université Laval, 2004


KERLAN A. (dir), Des artistes à la maternelle, Editions SrCren/CRDP, 2005


SCHILLER F.V., Lettres sur l’éducation esthétique de l’humanité, Aubier Montaigne



F. Evaluation



G. Modalités d'évaluation

Les étudiants auront le choix, pour la première session, entre deux modalités :

-        Contrôle terminal (contrôle se déroulant pendant la semaine d'examen)

-        Travail personnel (dossier ou fiche de lecture)

- Type d'évaluation 

Contrôle terminal : réflexion écrite « sur table », à partir d'une question et/ou de documents. Les notes de cours sont autorisées.

Dossier : le dossier comportera une dizaine de pages et son thème devra obtenir l'accord préalable de l'enseignant. De même pour la fiche de lecture